Ce site Web utilise des témoins pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En savoir plus sur l’utilisation des témoins.

x
OK
USA Radio
Alabama

Le sentier des Droits civiques

Retracez les pas de l’histoire


L’Alabama était au premier plan des violences qui ont marqué le mouvement national pour les Droits civils dans les années 50 et 60. Aujourd’hui, des touristes partent en pèlerinage vers Montgomery, Selma et Birmingham, où des bombardements, des émeutes et des protestations pacifistes ont galvanisé l’attention de tout le pays, et profondément changé le monde.

Débutez votre séjour à Montgomery, la capitale d’État, où la bibliothèque et le musée Rosa Parks rappellent le courage et la défiance dont la couturière locale a fait preuve en 1955, lorsqu’elle a refusé de céder sa place d’autobus à un homme blanc. Des expositions et des présentations interactives relatent son arrestation et le boycottage des autobus de Montgomery qui a duré 381 jours l’année d’après, pour mener éventuellement à l’interdiction de la ségrégation à bord de tous les véhicules de transport public et autobus interétats. À l’extérieur du Centre commémoratif des Droits civiques, également situé au centre-ville, l’eau s’écoule sur une frise chronologique de granite noir répertoriant les noms des personnes tuées durant le mouvement, qui prit fin le 4 avril 1968, lorsque Martin Luther King Jr. fut abattu à Memphis.

Selma, sur les rives de la rivière Alabama, se situe à environ une heure de route à l’ouest de Montgomery. Cette ville fut le théâtre de l’un des moments les plus sanglants de l’histoire du mouvement. Le 7 mars 1965, près de 500 manifestants en route vers la capitale d’État Montgomery ont été frappés à coup de bâtons par les agents de la police d’État et les hommes du shérif, sur le pont Edmund Pettus. Les images télévisées des évènements ont déclenché des émeutes dans des douzaines de villes américaines et motivé d’autres citoyens à se joindre au mouvement. Deux semaines plus tard, des milliers de partisans sont retournés sur les lieux pour entreprendre la marche triomphale de 86 km et 5 jours entre Selma et Montgomery. Plus tard la même année, le président Lyndon Johnson a signé la loi de 1965 sur les droits de vote, proscrivant ainsi les tests d’alphabétisation et le cens qui empêchaient certains noirs de voter.

Au centre-ville de Birmingham, la plus grande ville d’Alabama, un carrefour constitue le centre des sites de la ville les plus importants consacrés aux Droits civiques. L’Institut des Droits civiques de Birmingham présente des installations touchantes, des expositions et des kiosques interactifs qui relatent le combat de l’Homme pour la liberté, dans le Sud et partout dans le monde. De l’autre côté de la rue, l’église baptiste de la seizième rue jette un regard déconcertant sur l’attentat à la bombe commis en 1963 par le Ku Klux Klan, qui a tué quatre jeunes filles qui se préparaient pour l’école du dimanche. Les visiteurs peuvent visiter le sanctuaire, visionner un documentaire sur l’évènement et déambuler dans le sous-sol, qui sert de site commémoratif. Le parc Kelly Ingram se trouve de l’autre côté de la rue. Il s’agissait d’un point de ralliement et ce fut la scène d’attaques cruelles perpétrées durant la première semaine de mai 1963, où la police a lancé ses chiens de garde contre des hommes, des femmes et même des enfants qui protestaient contre la ségrégation. Des statues, des plaques et une visite guidée audio (disponible à l’Institut des Droits civiques) honorent le courage des manifestants. 

Cette idée de voyage est disponible dans :

1,000 Places to See in the United States & Canada Before You Die©

Pour des renseignements complets sur les endroits dont il est question ici, ainsi que pour plusieurs autres suggestions de voyages aux É.-U., consulter le livre sensation de Patricia Schultz.

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration