Ce site Web utilise des témoins pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En savoir plus sur l’utilisation des témoins.

x
OK
USA Radio
Arizona

Canyon de Chelly

Explorez un canyon navajo sacré


Détenu par la Nation navajo, une des 15 tribus qui vivent en Arizona, le Canyon de Chelly (prononcez de-SHAY) est empreint d’une magie et d’une spiritualité tranquilles ayant inspiré le mythologue Joseph Campbell pour lui donner le nom de « place la plus sacrée au monde ». Les familles navajos exploitent des fermes et de vergers dans la région fertile de ce réseau de canyons, et des troupeaux de moutons et de chèvres paissent à l’ombre des tours de pierre. Autour de l’année 700 avant Jésus Christ, les ancêtres des Pueblos se sont mis à tailler des habitations à plusieurs étages dans les murs abruptes en grès. Étrangement abandonnées dans les années 1300, il s’agit des plus anciennes maisons des États-Unis et, en conjonction avec la beauté particulière du canyon, la principale attraction de ce monument de près de 340 km².

La majorité de la partie inférieure du canyon est fermée aux visiteurs, pour protéger les quelques 500 Navajos qui y vivent. Compris dans la vaste réserve indienne navajo, le canyon est considéré comme l’un de ses sites les plus sacrés. À moins d’emprunter un sentier abrupt sculpté dans le canyon, vous devrez monter à bord d’un véhicule dédié en compagnie d’un guide navajo pour pénétrer dans la gorge.

Le nom du monument provient du mot « tseyi » en langue navajo, qui signifie « canyon de roche ». Et quel canyon est-ce, effectivement : des falaises gigantesques irradiantes de rose, jaune et orange, découpées par la rivière Rio de Chelly et ses peupliers d’Amérique, et décorées ça et là d’anciens pictogrammes et de pétroglyphes. Près du centre d’accueil des visiteurs, à presque 5 km à l’est de Chinle, vous trouverez le Thunderbird Lodge, qui a vu le jour comme bureau de traite en 1902 et qui conserve son ambiance des premiers jours, avec une cafétéria dans le bâtiment principal et des chambres de style sud-ouest. Inscrivez-vous à un de leurs tours en Jeep, intitulés « shake-and-bake » en raison des routes inégales et de la chaleur estivale.

La route asphaltée North Rim Drive de 24 km de long suit le Canyon del Muerto (canyon de la mort), qui tire son nom des nombreux corps qui ont été retrouvés enterrés dans ses ruines préhistoriques. De l’autre côté des ruines de la maison Antelope, au-dessus de la jonction du Canyon del Muerto et du Canyon Black Rod, se trouve la forteresse navajo, où les guerriers autochtones se cachèrent des troupes américaines en 1863, après que le gouvernement ait ordonné à la tribu de se déplacer dans une réserve déserte de l’est du Nouveau-Mexique.

Si vous n’avez pas beaucoup de temps, empruntez la route South Rim Drive de 26 km, qui offre des vues encore plus remarquables depuis les belvédères de Tsegi et Junction, entre autres. Le belvédère White House est le seul site au bas du canyon que vous pouvez visiter sans guide. Empruntez le court sentier abrupt qui descend sur 1,6 km vers les ruines de la White House, ce qui reste d’une habitation de 80 pièces qui, selon les croyances, aurait été habitée entre 1040 et 1275. Il s’agit des ruines les plus importantes du canyon. Le belvédère de Spider Rock constitue le dernier arrêt de la South Rim Drive et l’un des plus spectaculaires. Les enfants se réjouiront d’apprendre que la Femme-araignée, qui a, selon les Navajos, enseigné l’art du tissage à leurs ancêtres, vit toujours au sommet du pinacle qui s’élève gravement à 243 m du sol du canyon.

Cette idée de voyage est disponible dans :

1,000 Places to See in the United States & Canada Before You Die©

Pour des renseignements complets sur les endroits dont il est question ici, ainsi que pour plusieurs autres suggestions de voyages aux É.-U., consulter le livre sensation de Patricia Schultz.

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration