Ce site Web utilise des témoins pour vous offrir une meilleure expérience de navigation. En savoir plus sur l’utilisation des témoins.

x
OK
USA Radio
Indianapolis, Indiana

Indianapolis 500

Regardez des voitures ultra rapides tourner, encore et toujours, sur la piste


La ferveur des dernières années entourant les courses de la NASCAR a peut-être porté ombrage à l’Indianapolis 500 de longue affiche, mais rien ne l’indique lorsque 250 000 amateurs se rendent dans la capitale de l’Indiana durant la fin de semaine du Jour du Souvenir à la fin du mois de mai. (Pour ceux et celles qui ne s’y connaissent pas, la différence fondamentale entre les 2 écoles de course est que les véhicules de la NASCAR sont des voitures automobiles complètement fermées, tandis que les voitures de l’Indy ont des moteurs arrière et 4 fois la puissance des voitures automobiles ordinaires.)

L’événement, qui est toujours considéré comme le plus grand évènement sportif d’une journée au monde, se tient sur l’Indianapolis Motor Speedway, une piste ovale de 4 km qui n’a pratiquement pas changé depuis sa construction en 1909. La première course de 500 miles (800 km) a eu lieu deux ans plus tard en 1911. La vitesse record établie fut d’environ 107 km/h et le prix remporté de 14 000 $.

Les jours de course, les chasseurs d’autographe, photographes et célébrités confèrent au site une atmosphère de cirque, tandis que les invités de marque bavardent autour de la piste et dans le parc. Soyez à l’affût de légendes ayant pour nom Andretti ou Unser, où même de l’animateur David Letterman, un héros local et amateur de course, copropriétaire d’une équipe de l’Indy. Depuis quelques années, une des plus grosses vedettes de la course est une jeune brunette appelée Danica Patrick, la quatrième femme seulement à participer à l’Indy 500.

Depuis les gradins, l’Indy 500 peut avoir des allures de marathon assourdissant où 33 voitures se bousculent à des vitesses dépassant les 321 km/h. Derrière les volants, les chauffeurs hautement protégés font l’expérience de forces gravitationnelles comparables à celles qui assaillent les astronautes au lancement de leur navette. Les arrêts ravitaillement, les mêlées et les rares écrasements constituent les seuls temps morts de la course, durant lesquels les chauffeurs doivent ralentir avec précautions. La tension monte à l’approche de la grande finale, le 200e tour, alors que les chauffeurs s’élancent vers la ligne d’arrivée et le drapeau à carreaux noirs et blancs bien connu du public. Le prix récompensant le vainqueur s’élevait à 10 millions de dollars en 2006, montant réparti entre les 33 chauffeurs et les membres d’équipe. Le gagnant, qui selon la tradition trinque au lait froid sur Victory Lane, en reçoit une bonne partie (1,7 million de dollars en 2006).

Si vous ne pouvez pas être là le jour de la course, visitez le musée du Temple de la renommée de l’Indianapolis Motor Speedway sur place pour étancher votre soif de vitesse. Faites le tour de la salle de montre où près de 80 voitures sont exposées, notamment des trésors de l’industrie comme une Duesenberg de 1927 et une Corvette SSI de 1957, ainsi que les véhicules conduits par A.J. Foyt, qui fut 4 fois champion. Pour certains, le point fort de la visite du musée est une balade en autobus sur la piste ovale. Elle n’est pas aussi rapide qu’une voiture de l’Indy, qui peut traverser un terrain de football en une seconde, mais il faudra vous en contenter.

Cette idée de voyage est disponible dans :

1,000 Places to See in the United States & Canada Before You Die©

Pour des renseignements complets sur les endroits dont il est question ici, ainsi que pour plusieurs autres suggestions de voyages aux É.-U., consulter le livre sensation de Patricia Schultz.

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration