USA Radio
Maryland

L’île Assateague

Visitez une plage où les chevaux sauvages courent librement


Cette longue île-barrière au large de la frontière entre le Maryland et la Virginie fait face à l’infatigable océan Atlantique, avec ses 60 km de plages de sable tranquilles adossées à des forêts de pin à encens et des marais salés. Bien connue pour ses poneys sauvages, Assateague abrite une faune sauvage variée, notamment des sikas du Japon, un wapiti miniature originaire de l’Asie, mais aussi des éperviers migrateurs qui y passent à l’automne.

Les deux tiers de l’île appartiennent au Maryland, d’où s’embarque une bonne partie de ses 2,5 millions de visiteurs annuels. Le parc d’État d’Assateague propose trois kilomètres de plages paisibles du côté ouest de l’île et les visiteurs peuvent embarquer dans des canoës et des kayaks pour explorer les marais salés de la baie de Sinepuxent. Le reste de la portion du Maryland est intégrée à la plage nationale de l’île Assateague (Assateague Island National Seashore), un filet de rive plus sauvage ponctué de terrains de camping rustiques et d’une route vers la ligne d’État que peuvent emprunter les véhicules hors route (permis obligatoire).

Le tiers sud de l’île comprend la Réserve faunique nationale Chincoteague de Virginie, bien connue pour ses poneys sauvages ébouriffés qui en sont la charmante attraction. Techniquement, ce ne sont pas des poneys, mais bien des chevaux dont la croissance a été ralentie, mais tentez donc d’expliquer ça à un enfant de dix ans. Ils sont généralement plus visibles du côté du Maryland, où ils ont tendance à se tenir tout près des sentiers pédestres et des routes. Ils arpentent souvent les plages en fin de soirée. La réserve est principalement composée de plages accessibles à pied seulement, et si vous vous inscrivez à une visite guidée par un conservateur du parc, vous pouvez voir les poneys sous un nouveau jour, parfois même de près, pendant votre promenade dans la nature sauvage.

Il arrive qu’Assateague soit achalandée pendant les fins de semaine de la période estivale, notamment en raison de sa proximité avec Ocean City et sa gamme de tours à hôtels, son parc d’attractions et sa promenade de près de 5 km. Si ce genre de choses ne vous intéresse pas, songez à séjourner dans la ville moins commerciale de Berlin, située à 16 km de la côte, et qui propose une poignée de boutiques d’antiquités, des cafés, et le joyau de la ville, l’hôtel Atlantic de 3 étages. L’auberge victorienne de 1895 restaurée abrite un restaurant acclamé et 17 chambres, qui débordent des charmes du vieux monde et des commodités du nouveau.

Cette idée de voyage est disponible dans :

1,000 Places to See in the United States & Canada Before You Die©

Pour des renseignements complets sur les endroits dont il est question ici, ainsi que pour plusieurs autres suggestions de voyages aux É.-U., consulter le livre sensation de Patricia Schultz.

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration