USA Radio
Bismarck, Dakota du Nord

Le United Tribes International Powwow

Célébrez la culture amérindienne lors d’un rassemblement spectaculaire


Le terme « pow-wow » est né dans la langue algonquienne narragansett et signifiait une cérémonie de guérison réalisée par des hommes de médecine. Il s’est d’abord diffusé à travers le continent par les Américains blancs, qui pensaient qu’il signifiait un grand rassemblement ou un conseil, et a été adopté plus tard par les diverses tribus d’aborigènes du pays. Les premiers pow-wow modernes, pendant lesquels les Amérindiens se sont réunis pour célébrer leur héritage autour de musique, de danse, de prière et de célébration, ont été organisés dans les années 1920, mais le mouvement n’a eu le vent en poupe qu’à partir de la renaissance de la culture amérindienne à la fin des années 1960 et début des années 1970. Aujourd’hui, plus de 300 pow-wows sont organisés chaque année au niveau national.

Dans le Dakota du Nord, qui accueille plus d’une dizaine de pow-wows chaque été, le United Tribes International Powwow est le champion incontesté. Organisé chaque année depuis 1969, il attire généralement 1 000 danseurs et groupes de tambours de nombreuses tribus, ainsi que des artistes faisant des démonstrations de musique indigène et de danses d’autres cultures, andine, hawaïenne, aztèque et atka alaskain, pour plus de 15 000 visiteurs.

Les Amérindiens de tous âges concourent dans 22 catégories de danses, y compris traditionnelle, buckskin, straight dance et chicken dance.

Les tenues des concurrents, fabriquées à partir de matériaux traditionnels et modernes, attirent autant l’attention que leurs mouvements et sont adaptées à chaque danse. Par exemple, les participants aux « danses de l’herbe » (grass dances) portent des mètres de ruban et de fils, symbolisant l’herbe de la prairie, et les habits des danseurs à clochettes sont recouverts de petits cônes en métal qui font de la musique comme ils se déplacent. Des danseurs traditionnels insèrent des plumes et des perles dans leurs costumes, leurs danses imitant les mouvements d’animaux ou exprimant la chasse. Les tenues extravagantes sont parées de plumes aux couleurs très voyantes, de perles et d’autres éléments qui accentuent cette danse énergique, qui trouve son origine dans la préparation pour la bataille. Aucune célébration n’est complète sans nourriture, et les pow-wows n’y font pas exception : hamburgers à l’élan, tacos indiens et pain frit sont toujours de la partie. Les vendeurs représentant des dizaines de cultures à travers le pays proposent à la vente leur artisanat. Aussi, ne manquez pas le couronnement de Miss Nations Amérindiennes (Miss Indian Nations).

Cette idée de voyage est disponible dans :

1,000 Places to See in the United States & Canada Before You Die©

Pour des renseignements complets sur les endroits dont il est question ici, ainsi que pour plusieurs autres suggestions de voyages aux É.-U., consulter le livre sensation de Patricia Schultz.

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration