USA Radio
Mississippi

La côte du golfe du Mexique dans le Mississippi : soleil, sable et océan

Par Victoria Shepherd


Ma visite du Mississippi tirait à sa fin, et j’avais hâte d’explorer la côte du golfe et de flâner sur les plages de sable blanc dont j’avais tant entendu parler et de profiter du soleil. Je n’ai eu aucun mal à me rendre à la « riviera du sud ».

Après avoir posé mes bagages au White House Hotel de Biloxi, je n’ai eu qu’à traverser la rue, retirer mes souliers et enfoncer mes orteils dans le sable. Alors que les rayons du soleil perçaient à travers les nuages, j’ai contemplé l’horizon, les pieds dans l’eau. J’ai eu la belle surprise d’apercevoir un petit groupe de dauphins émerger à la surface. Quelle merveilleuse façon de commencer mon séjour !

Voiliers et histoire maritime

Je suis tout d’abord passée à l’office du tourisme de Biloxi, un musée de 232 mètres carrés qui présente l’histoire de cette superbe petite ville côtière. Mon prochain arrêt n’était qu’à quelques pas de là, et s’avérait être l’un des sites les plus photographiés de la côte du golfe : le phare de Biloxi. Il s’agit du seul phare en activité connu situé au bord d’une autoroute. En montant l’escalier en colimaçon, j’ai pu voir les marques sur les murs indiquant le niveau atteint par les eaux au cours des nombreux ouragans et tempêtes.

J’ai ensuite visité le Maritime and Seafood Industry Museum, où j’ai appris tout ce qu’il y avait à savoir sur la pêche au crabe et aux crevettes. Dans le grand hall du musée, j’ai pu admirer Nydia, un splendide voilier de bois bâti il y a plus de 100 ans. Il m’a rappelé Endora, le voilier de mon père, à bord duquel il naviguait sur la Manche.

Depuis le musée, j’ai marché jusque dans l’eau pour monter à bord d’une authentique goélette de pêche aux huîtres de Biloxi. Au 19e siècle et jusqu’au début du 20e, il était habituel de voir ces bateaux voguer sur le golfe du Mexique. Le capitaine a mis en route les moteurs et a éloigné le navire du quai, puis l’équipage a levé les grands-voiles blanches et nous sommes partis voguer sur les eaux au large de la côte. Plusieurs pélicans sont venus nous tenir compagnie. J’ai ouvert l’œil, espérant apercevoir d’autres dauphins.

Kayak et charme des petites villes,/p>

Mes aventures nautiques étaient loin d’être terminées : une expédition en kayak sur le Pascagoula River Basin m’attendait. Les pagaies fendaient la surface des eaux calmes avec grâce. De temps à autre, je m’arrêtais et sortais mes jumelles dans l’espoir d’apercevoir les yeux d’un alligator. Paraît-il qu’on en voit souvent dans les environs. Ces grands reptiles à quatre pattes n’étaient malheureusement pas au rendez-vous, mais l’étonnante variété d’oiseaux que j’ai pu admirer a fait de cette sortie un moment mémorable. Ces eaux accueillent aussi régulièrement des otaries.

J’ai ensuite troqué la pagaie contre le volant pour longer la côte et rejoindre la charmante petite ville d’Ocean Springs. C’est l’endroit parfait pour flâner parmi les nombreux restaurants et boutiques le long des rues arborées. Je me suis attablée au restaurant méditerranéen Phoenicia Gourmet pour déguster une salade grecque avant de reprendre la route pour rejoindre Bay St. Louis, une charmante petite ville côtière regorgeant de boutiques et restaurants tout aussi charmants.

Sur le chemin du retour à l’hôtel, j’ai croisé des maisons impressionnantes sur pilotis, surplombant le littoral. J’ai décidé de m’arrêter au bord de la route pour admirer le coucher de soleil sur le golfe du Mexique. Bien m’en a pris puisqu’un arc-en-ciel double est apparu derrière moi et une otarie a sorti la tête hors de l’eau comme pour me saluer.

Je n’ai pas de mots pour décrire à quel point mon séjour dans cette contrée ensoleillée a été fabuleux, mais une chose est sûre : je reviendrai ! Ce n’est donc pas un adieu, mais un au revoir.

Pour plus d'informations, veuillez visitez:

Official Mississippi Gulf Coast Travel Information

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration

Lancer l’exploration