Skip to main content
Artistes jouant dans Royal Street à La Nouvelle-Orléans, Louisiane

Illinois, Louisiane, Michigan, Missouri, Pennsylvanie

5 destinations américaines pour découvrir les origines et les nouveaux sons de la soul

Par : Peter Bothum

1 sur 1
  • États:
    Illinois
    Louisiane
    Michigan
    Missouri
    Pennsylvanie

La soul, née de la rencontre entre gospel, jazz et R&B, est une musique puissante, inspirante, joyeuse et réconfortante qui nourrit l’âme.

Véritable force spirituelle, la soul n’a de cesse d’influencer d’innombrables artistes, tous genres confondus. Découvrez les villes où la soul est née et continue de s’épanouir.

Philadelphie, Pennsylvanie : aux origines de la soul

Né et élevé dans la ville de l’amour fraternel, le prêcheur Solomon Burke est l’un des pères fondateurs de la soul, le prédécesseur de performeurs surdoués comme James Brown. C’est lui qui aurait baptisé cette musique « soul ». En mariant le gospel et le R&B, il a donné naissance à un son que beaucoup dans le Sud surnommaient « river deep country fried buttercream soul ». Et l’on ne peut pas parler de la soul de Philadelphie sans parler de Kenny Gamble et Leon Huff, fondateurs du label Philadelphia International Records, qui compte des artistes aussi variés que les O’Jays et Teddy Pendergrass. Les ramifications du genre incluent le disco, qui a mélangé la soul et le R&B à la pop dans les années 1970. L’un des premiers transferts de la soul au disco a été le morceau dansant « TSOP (The Sound of Philadelphia) » de MFSB. Si vous voulez revenir aux sources de la soul, dans un lieu intimiste, optez pour South Kitchen & Jazz Parlor. Le Fillmore Philadelphia, une salle de concert moderne de 2 500 places dans le quartier de Fishtown, accueille régulièrement des artistes influencés par la soul, tout comme le Liacouras Center de l’université Temple, connu autrefois sous le nom d’Apollo of Temple et où se produisent Alicia Keys et Patti LaBelle. Et c’est tout naturellement que l’équipe de l’Arena Football League (football américain en salle) de la ville a été baptisée Philadelphia Soul.

Patti LaBelle en concert au Liacouras Center à Philadelphie

Patti LaBelle en concert au Liacouras Center à Philadelphie
En savoir plus
Plus d'informations

Chicago, Illinois : le cœur de la soul

C’est ici, dans cette ville du Midwest, que la soul a déployé ses ailes pour conquérir tout le pays. La célèbre émission de musique et de danse « Soul Train », née ici en 1971, a en effet fait découvrir aux téléspectateurs tous les artistes soul et R&B du moment jusqu’en 2006. Curtis Mayfield a été l’un des premiers artistes de Chicago à utiliser le style de soul influencé par le gospel pour sortir des classiques comme « People Get Ready » et à contribuer plus tard à l’avènement du funk au début des années 1970 avec des chansons comme « Super Fly ». Le son de Curtis Mayfield a ensuite influencé Chaka Khan et Earth, Wind & Fire, également originaires de Chicago. Un enfant star a ensuite pris le relais : un certain Michael Jackson, originaire de la ville voisine de Gary, dans l’Indiana, qui, avec ses quatre frères, a dominé la pop grâce à un son Motown inspiré de la soul de Chicago. Pour découvrir l’histoire de la soul de Chicago, explorez le Blues Heaven Museum, qui raconte l’histoire du label Chess Records. Dans le restaurant et club Buddy Guy’s Legends, la soul food et la soul règnent en maîtres.

 

Buckingham Fountain au cœur de Grant Park à Chicago

Buckingham Fountain au cœur de Grant Park à Chicago
En savoir plus
Plus d'informations

Détroit, Michigan : un genre à son apogée

C’est à Détroit que la soul, nourrie une fois encore par le gospel, a atteint des sommets. La Motown, une maison de disques fondée par Berry Gordy à Détroit en 1960, a fait tomber les barrières raciales grâce à une multitude de singles à mi-chemin entre la soul et la pop, enregistrés par des artistes incontournables de Détroit comme The Supremes, The Temptations et Smokey Robinson and the Miracles. Les débuts du label, du début des années 1960 à la fin des années 1970, correspondent sans doute à la période qui a le plus influencé la musique moderne : les Beatles ont repris ses chansons et le hip-hop a samplé ses meilleures trouvailles. Ne manquez pas le Motown Museum, qui s’est récemment agrandi de près de 4 700 mètres carrés. Vous y découvrez des photos, des objets et des souvenirs et vous aurez peut-être l’occasion d’entrer dans le Studio A, où les tubes du label ont été enregistrés. Certains des plus gros shows de Motown ont eu lieu dans le centre-ville au Fox Theatre, où l’on peut toujours assister à des concerts. Parmi les autres salles emblématiques, citons le St. Andrews Hall, surtout connu pour sa programmation rock, mais qui attire aussi des artistes influencés par la soul, ainsi que le Majestic Theater, qui comprend deux scènes, une pizzeria et une piste de bowling.

Visite du Motown Museum à Détroit

Visite du Motown Museum à Détroit
En savoir plus
Plus d'informations

St. Louis, Missouri : le fleuve nourricier

La musique soul a inondé St. Louis au début du XXe siècle grâce aux artistes qui avaient fusionné le blues et le ragtime et arrivaient du Sud par le fleuve Mississippi. Le son de St. Louis reposait en grande partie sur le piano. Le pianiste de Chuck Berry, Johnnie Johnson, originaire de St. Louis, sera d’ailleurs intronisé au Rock & Roll Hall of Fame dans la catégorie des Sidemen. Le légendaire Peabody Opera House, ouvert en 1934, a accueilli les grands noms de la soul et de la Motown comme Ray Charles et The Supremes, ainsi que des stars actuelles revendiquant leurs influences soul, comme John Legend. La soul à St. Louis s’apprécie aujourd’hui au Delmar Concert Hall, une salle de 750 places, et au Duck Room du Blueberry Hill, qui compte 340 places. Découvrez comment la soul a fait naître le blues en visitant le National Blues Museum à quelques pâtés de maisons du fleuve, sur Washington Avenue.

La Gateway Arch de nuit à St. Louis

La Gateway Arch de nuit à St. Louis
En savoir plus
Plus d'informations

La Nouvelle-Orléans, Louisiane : une soul revisitée

Oui, cette ville est connue pour son jazz, mais il y a beaucoup à dire sur la soul de La Nouvelle-Orléans. Prenez le gospel et le R&B qui ont germé dans d’autres villes, ajoutez une dose généreuse de piano, faites mijoter avec du boogie-woogie et vous obtiendrez un son que l’auteur-compositeur Allen Toussaint a rendu célèbre au début des années 1960. Allen Toussaint s’est rapidement imposé comme l’architecte du funk en ajoutant au son soul des cuivres, des instruments électriques et des rythmes inattendus. Pour écouter de la soul et du funk aujourd’hui dans la ville que l’on surnomme Big Easy, promenez-vous simplement sur Bourbon Street et laissez-vous guider par les notes de basse et de piano. Preservation Hall, dans le Vieux Carré français, est un petit bijou historique qui incarne l’esprit jazz, soul et funk d’antan ; ici, le plancher est d’origine et il n’y a pas de climatisation. Sans oublier le Spotted Cat Music Club et Tipitina’s, tous deux plus intimistes, qui accueillent aussi bien des artistes soul et funk locaux que des grands noms comme Dr. John et Bootsy Collins.

Quartet se produisant dans le Vieux Carré français de La Nouvelle-Orléans

Quartet se produisant dans le Vieux Carré français de La Nouvelle-Orléans
En savoir plus
Plus d'informations
Explorer plus