Skip to main content
Coucher de soleil sur l’eau à Clarksdale, Mississippi

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

1 of 6
Panneau du Mississippi Blues Trail à l’historique Hopson Plantation Commissary, Clarksdale

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

2 of 6
Disques exposés au Rock and Blues Museum de Clarksdale, Mississippi

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

3 of 6
Le célèbre Abe’s BBQ à Clarksdale, Mississippi

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

4 of 6
Les guitares électriques du Crossroads à Clarksdale, Mississippi

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

5 of 6
Entrée du Delta Blues Museum, Clarksdale, Mississippi

Mississippi

Clarksdale, Mississippi : à la découverte de l’histoire du blues

Par : Victoria Shepherd

6 of 6
  • States:
    Mississippi

C’est à Clarksdale, une ville cachée au cœur du Mississippi et entourée de vastes champs de coton, que le blues serait né.

J’étais en ville pour le début du Juke Joint Music Festival et pour apprécier un style de vie plus décontracté que celui auquel je suis habituée. On imagine que les chants entonnés dans les champs, souvent sous forme de question-réponse, dans les années 1800 et au début des années 1900, permettaient aux esclaves et aux travailleurs de faire passer le temps un peu plus vite. Le blues, qui était un mode de vie pour nombre d’entre eux, a fini par conquérir la musique populaire et le cœur des gens, après de nombreuses variations et transformations.

Le plus grand chanteur de blues

L’intersection de la Highway 61 et de la Highway 49 a constitué mon premier arrêt. Pour la plupart des gens, c’est un carrefour comme un autre, mais pas pour ceux qui connaissent l’histoire. « The Crossroads » est un lieu de pèlerinage pour les adeptes du blues. Pendant que je prenais des photos, un flux constant de touristes venait admirer l’endroit où, selon la légende, Robert Johnson aurait vendu son âme au Diable. J’ai entendu l’un d’entre eux dire : « Je n’aurais manqué ça pour rien au monde. Faire ce voyage depuis l’Angleterre est un rêve qui se réalise. » J’ignorais que la légende de Clarksdale avait voyagé si loin. La cuisine de la région, aussi, a fait le tour du monde. Chez Abe’s Bar-B-Q, qui se trouve juste à côté de The Crossroads, on m’a servi une énorme assiette de délicieux « pulled pork » (effiloché de porc), agrémenté d’une sauce barbecue relevée et accompagné de fèves au lard et de salade de chou.

Hopson Plantation Commissary

Lors de ma visite, il n’y avait plus de coton dans les champs, la récolte annuelle ayant déjà eu lieu, mais j’ai quand même réussi à trouver un petit lopin de terre toujours couvert de son duvet. Curieusement, c’était juste à côté de Hopson Plantation Commissary, ma destination suivante. C’est ici que la première machine récolteuse de coton a été utilisée. Le bâtiment est entouré d’installations vétustes et d’un parc à ferraille plein de carcasses de véhicules. À l’intérieur, il y a un bar et un restaurant où l’on peut découvrir une mine d’objets et de curiosités historiques.

En sortant de l’établissement, après avoir écouté un superbe concert, je me suis retrouvée devant un magnifique coucher de soleil sur la plantation, avec des nuances de rose et d’orange à l’horizon.

Plus d'informations

Ground Zero Blues Club

J’ai ensuite pris la direction de ma dernière halte de la journée : Historic Blues District, alias Blues Alley, un quartier historique dédié au blues. J’ai poussé la porte du Ground Zero Blues Club, un authentique « juke joint » aux murs couverts de graffitis, dont l’un des propriétaires n’est autre que l’acteur oscarisé Morgan Freeman, originaire du Mississippi.

Je me suis assise au bar pour écouter les musiciens. Envoûtée par cette musique aux nombreuses aspérités, j’aurais aimé pouvoir rester plus longtemps. Je me console en me disant qu’à cette même époque chaque année, la ville fête le début du printemps en installant de nombreuses scènes où les chanteurs et les musiciens peuvent ravir leur public. Autant dire que je reviendrai !

Plus d'informations

Explorer plus