Skip to main content
Mike Ledbetter joue du blues dans un gratte-ciel de Chicago, Illinois
1 sur 1
  • États :
    Illinois

La nuit est fraîche, une brise légère caresse vos cheveux. Les eaux tranquilles du Michigan clapotent autour de votre bateau. Vous portez un toast tandis que le soleil se couche lentement derrière quelques-uns des plus hauts gratte-ciel des États-Unis.

Le décor la ville est familier, mais l’atmosphère est différente : propre, moderne, résolue. Les gens ont hâte de vous faire visiter les lieux ou de vous raconter une petite histoire survenue dans les rues de la « Ville des vents ». Vous êtes à Chicago, une ville qui suscite la fierté de ses habitants.

Tandis que vous continuez à voguer sereinement au fil de l’eau, le centre-ville s’anime de toute part, proposant une vie nocturne animée, des spécialités culinaires récompensées et de la musique à la renommée internationale. En écoutant votre guide vous narrer des anecdotes sur la manière dont la vache de Mme O’Leary aurait amorcé le gigantesque incendie de 1871, vous ne tarderez pas à comprendre que celle que l’on surnomme la « Deuxième ville » n’est à nulle autre pareille. C’est le musicien de Chicago Mike Ledbetter qui en parle le mieux. « Il existe une beauté inhérente à Chicago, un mariage entre l’incroyable architecture entourée de nature, d’art, et la rugosité d’une ville érodée et marquée par l’histoire. »

<p>Des passionnés de blues</p>

Le drapeau de la ville est accroché à la façade des immeubles, tatoué sur les avant-bras, imprimé sur… bref, il est partout. Les gens du coin connaissent leur passé, étroitement lié au blues. « La musique est là pour raconter une histoire, et quel meilleur moyen pour cela que de chanter du blues », affirme Ledbetter.

Durant la Grande migration, 500 000 Afro-américains ont quitté le Sud rural pour cette ville du Midwest, travaillant souvent dans des usines. Des clubs comme le Dreamland Ballroom étaient plus élégants que leurs équivalents méridionaux, et la musique a relevé le défi avec brio. Sur la base des mélodies familières du blues, du jazz et du gospel typiques de la région, les Chicagoans ont commencé à inclure des instruments comme la guitare électrique, la batterie et le piano ; les musiciens se sont mis à exécuter des solos sur scène. On a donné à ce nouveau style un nouveau nom, plus groovy : le boogie-woogie.

Chicago abrite encore aujourd’hui de nombreux musiciens de blues et bien des salles de concert historiques y sont toujours dédiées. Pour avoir une chance d’improviser un morceau avec Lurrie Bell, récompensé d’un Grammy Award, rendez-vous au B.L.U.E.S Bar sur Halsted Street. Si vous aimez le jazz et le slam, ne ratez pas le Green Mill. Enfin, si vous avez envie de rire, réservez vos billets pour une soirée d’improvisation au Second City.

Sur les traces du blues avec Lurrie Bell

Sur les traces du blues avec Lurrie Bell
En savoir plus

<p>Improvisation</p>

Chicago, comme la plupart des villes, fourmille d’incroyables talents, des musiciens de rue de Michigan Avenue aux danseurs du Joffrey Ballet. Mais, contrairement à la plupart des villes, Chicago possède une formidable scène d’improvisation et d’humoristes qui, aujourd’hui encore, ne cesse d’évoluer.

Le Second City a ouvert ses portes en décembre 1959. Suite à son succès, les salles de spectacles ont essaimé en ville. Parmi les talents qui ont foulé sa scène, certains sont devenus de véritables stars du petit et du grand écran, comme Bill Murray et Tina Fey.

À présent, le Second City prépare la nouvelle génération de géants du rire en organisant des classes et des ateliers. Si vous ne parvenez pas à obtenir des billets pour les spectacles de la scène principale ou du théâtre E.T.C., vous pourrez toujours observer des talents de niveaux variés perfectionnant leur technique.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les artistes de Chicago, faites un tour aux festivals d’humour du Stage 773. Vous pouvez acheter des billets pour le Chicago Sketch Comedy Festival en janvier, le Chicago Women’s Funny Festival de mai à juillet, ou encore le Chicago Nerd Comedy Festival au mois de mai. Il est également possible d’assister à une représentation de Cupid Has a Heart On, la comédie musicale qui ne cesse d’être à l’affiche, ainsi qu’à une sélection de spectacles indépendants triés sur le volet.

Comme le souligne Ledbetter, « Chicago est un mélange d’un peu de tout. On y trouve à la fois l’ambiance des grandes agglomérations et l’atmosphère familiale des petites villes. Chicago, c’est aussi un état d’esprit. La ville est féroce, dans le bon sens du terme. » Et il a raison. Chicago compte des œuvres d’art interactives, comme la sculpture Cloud Gate, également appelée le Haricot, et la Crown Fountain. Daley Plaza arbore une gigantesque sculpture de Picasso, tandis que d’immenses jambes en fer ornent Grant Park. La ville compte aussi des plages, une promenade en bord de rivière, des grandes roues, des pizzas à pâte épaisse et une équipe de baseball qui a su surmonter une malédiction après 71 ans.

Quels que soient vos centres d’intérêt, Chicago, Illinois a ce qu’il vous faut. Et ses habitants vous accueilleront à bras ouverts.

Mike Ledbetter, entouré de l’architecture emblématique de Chicago

Mike Ledbetter, entouré de l’architecture emblématique de Chicago
En savoir plus
Explorer plus