Skip to main content
Filmer la formation rocheuse des Pingouins de l’Arches National Park dans l’Utah

Utah

Faire LA prise de vue : escalader les Pingouins de l’Arches National Park

Par : Miriam B. Weiner

MacGillivray Freeman Films
1 sur 3
Au sommet des Pingouins après une ascension dans l’Arches National Park de l’Utah

Utah

Faire LA prise de vue : escalader les Pingouins de l’Arches National Park

Par : Miriam B. Weiner

MacGillivray Freeman Films
2 sur 3
Prise de vues aériennes de l’ascension des Pingouins dans l’Arches National Park de l’Utah

Utah

Faire LA prise de vue : escalader les Pingouins de l’Arches National Park

Par : Miriam B. Weiner

MacGillivray Freeman Films
3 sur 3
  • États :
    Utah

Difficile de passer à côté des Trois Pingouins.

La formation rocheuse qui ressemble à un groupe de pingouins en smoking surplombe l’entrée de l’Arches National Park dans l’est de l’Utah (à seulement 8 kilomètres de Moab). Mais tandis que la plupart d’entre nous serions satisfaits par une simple photo avant de reprendre notre chemin, des aventuriers chevronnés travaillent dur pour mériter la vue plongeante qu’offrent les Pingouins sur le parc.

Le célèbre alpiniste Conrad Anker est l’un de ces aventuriers.

Avec son beau fils, Max Lowe, et son amie alpiniste Rachel Pohl, il travaille avec MacGillivray Freeman Films pour proposer une nouvelle perspective sur l’Arches National Park dans le cadre du prochain film présenté par Expedia et Subaru, Amérique Sauvage : Au cœur des parcs nationaux.

Cette ascension fut loin d’être ordinaire. Cette ascension à laquelle Conrad Anker aurait procédé en temps normal, selon ses dires, de façon « lente et mesurée » fut soumise aux contraintes du soleil levant et à la nécessite de faire une prise de vue parfaite. Les alpinistes ont installé leurs cordes la veille au soir puis se sont dépêchés de rejoindre le sommet des Pingouins juste à temps pour que l’équipe de tournage capture leur arrivée au sommet avec la bonne luminosité.

« Quelle aventure, explique Conrad Anker. Nous étions tout là-haut perchés sur une bande de la taille d’une table de jeux, entourés de chaque côté d’un précipice d’environ 150 mètres avec un hélicoptère qui nous tournait autour. ... On s’est bien amusés ! »

Pour capturer la vue qu’avaient Conrad, Max et Rachel depuis le sommet des Trois Pingouins, l’équipe de tournage de MacGillivray Freeman Film a eu recours à une aide : une caméra fixée sur l’avant d’un hélicoptère.

« Avoir [un hélicoptère] aussi proche de soi, sentir la présence de ses immenses pales, n’est pas monnaie courante, explique Conrad. Mais c’est un merveilleux moyen de partager cette vue de la tour. »

Alors que le défi pour les alpinistes était de terminer leur ascension avant le lever du soleil, le défi de l’équipe de tournage était de s’assurer que l’hélicoptère n’allait pas déranger les autres visiteurs de l’Arches National Park. L’équipe a travaillé en étroite collaboration avec le National Park Service américain afin de garantir que le tournage se ferait en toute sécurité sans déranger les visiteurs du parc. Optimiser le peu de temps dont l’équipe disposait avec l’hélicoptère a requis une coordination de maître de la part du réalisateur du film Amérique Sauvage : Au cœur des parcs nationaux, Greg MacGillivray.

« Travailler avec Greg et l’équipe de tournage fut un réel privilège, explique Conrad. C’est un vrai professionnel qui a des dizaines d’années d’expérience et c’est le maître de l’IMAX. Nous devions tous être en place au bon moment, et faire ce que nous devions faire au bon moment. Quand cela se produit, c’est de l’art. »

Les efforts ont porté leurs fruits. La caméra fixée sur l’hélicoptère a pu filmer les alpinistes en train de célébrer leur ascension, sans parler du moment à couper le souffle où Conrad a sauté d’un pingouin à l’autre. Vous pourrez découvrir ce saut époustouflant en 2016 quand Amérique Sauvage : Au cœur des parcs nationaux sera projeté dans un cinéma près de chez vous.