Skip to main content
La belle et sauvage Virginie-Occidentale

Virginie-Occidentale

La belle et sauvage Virginie-Occidentale

1 sur 1
  • États:
    Virginie-Occidentale

Enfant, j'ai vécu plusieurs années dans l'État dont est originaire ma mère, la Virginie-Occidentale. Là, j'ai découvert que mon foyer temporaire était un endroit particulièrement complexe.

Certains des voisins considéraient ce lieu comme le plus au nord des États du Sud ; d'autres comme le plus au sud des États du Nord. À l'est, nos proches se comportaient comme s'ils faisaient vraiment partie de la Virginie, de l'autre côté de la frontière ; à l'ouest, mes cousins vivant le long de l'Ohio se voyaient plus comme des gens du Midwest. Mais ils étaient tous d'accord sur un point : la Virginie-Occidentale était fière, fougueuse, indépendante et unique, le seul État à avoir été formé au moment de la guerre de Sécession. Pour voir ce qu'il en était en 2015, pour sa 152e année en tant qu'État, j'ai fait un voyage nostalgique afin de visiter les lieux de mon enfance et des endroits où je n'avais encore jamais mis les pieds.

Première escale à Wheeling

La première escale est Wheeling, première capitale de l'État et lieu où la Virginie-Occidentale est devenue un État officiellement indépendant le 20 juin 1863. Là, j'ai découvert que les habitants de la Virginie-Occidentale s'étaient montrés agités quelques années avant la guerre de Sécession. Séparés du reste de la Virginie par les Appalaches et les Blue Ridge Mountains, ils se sont sentis isolés et oubliés du gouvernement qui se trouvait à Richmond, la lointaine capitale de l'État. Lorsque leur État-mère décida de se défaire de l'Union pour rejoindre la Confédération du Sud, ils décrétèrent qu'il était temps de se séparer de la Virginie, devenant ainsi en 1863 la Virginie-Occidentale, 35e État des États-Unis.

Alors que je me trouvais dans les environs, j'ai exploré le magnifique Oglebay Resort, situé sur près de 700 hectares de parc appartenant à la ville et comprenant des jardins, 36 trous de golf, des lacs pour pêcher et faire du bateau, des cottages, un spa et un musée situé dans cette belle demeure de 1846. Ensuite, pour changer du tout au tout, nous nous sommes rendus en voiture sur le pont suspendu au-dessus de l'Ohio, qui avait été traversé au XIXe siècle par des milliers de pionniers à la conquête de l'Ouest.

Le Wheeling Suspension Bridge de Wheeling, Virginie-Occidentale, surplombe l'Ohio. Il fut construit au milieu du XIXe siècle.

Le Wheeling Suspension Bridge de Wheeling, Virginie-Occidentale, surplombe l'Ohio. Il fut construit au milieu du XIXe siècle.
En savoir plus
jcsullivan/Flickr

Un dôme en or et des activités en eaux vives

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le Sud-Est pour découvrir Charleston, la capitale actuelle de l'État, plus centrale avec ses immeubles peu élevés tous dominés par le dôme de 89 mètres de haut (et couvert de feuille d'or à 23,5 carats) du Capitole de l'État. Nous avons pris boissons et snacks sur la terrasse du pittoresque Capitol Market avant d'explorer les boutiques dédiées au vin et à la gastronomie à l'intérieur.

Le sud-est et le nord-est de Charleston sont mieux connus des visiteurs étrangers. Les montagnes culminent à près de 1 500 mètres à Spruce Knob, dans la région des Potomac Highlands à l'origine du surnom de la Virginie-Occidentale, « L'État de la montagne ». Les montagnes abritent des stations de ski populaire, de beaux parcs d'État, des cascades et des sentiers ayant inspiré l'un des hymnes officiels de l'État : Take Me Home, Country Roads, de John Denver.

Le point de départ idéal pour la pêche et le rafting est Fayetteville, au Sud-Est de Charleston, le point d'entrée dans la spectaculaire New River Gorge (qui remonte à 65 millions d'années). Avec un dénivelé de presque 230 mètres en seulement 80 et quelques kilomètres, elle attire les amateurs de rafting, qui se logent et s'approvisionnent en équipement auprès des magasins de sport du coin.

L'horizon de Charleston est dominé par le dôme doré du Capitole d'État.

L'horizon de Charleston est dominé par le dôme doré du Capitole d'État.
En savoir plus
West Virginia Division of Tourism
Plus d'informations

Mine de charbon et élégant complexe hôtelier

Au Sud, l'Interstate 64, qui divise l'État en deux, mène à Beckley, où vous pourrez visiter le centre Tamarack, qui expose et vend une grande variété d'artisanat de Virginie-Occidentale. Vous pourrez aussi voyager à 450 mètres sous terre, dans un wagonnet à charbon dans la Beckley Exhibition Coal Mine. Elle continue ensuite vers la charmante ville de Lewisburg, datant du XVIIIe siècle, où les rues arborées regorgeant de galeries d'art et d'antiquités mènent à une salle de concert bâtie en 1902 par le philanthrope Andrew Carnegie. Enfin, vous verrez White Sulphur Springs, qui abrite le célèbre domaine de la station thermale The Greenbrier, s’étendant sur 2 630 hectares.

Spa depuis la fin du XVIIIe siècle, The Greenbrier a compté parmi ses hôtes des présidents des États-Unis, des stars de cinéma ainsi que le duc et la duchesse de Windsor. Vous pouvez jouer au golf sur l'un de ses légendaires circuits, dîner dans l'un de ses élégants restaurants puis, pour changer d'ambiance, visiter l'ancien bunker top-secret construit pour abriter le gouvernement des États-Unis en cas d'attaque nucléaire lors de la guerre froide.

Au nord, vous trouverez la ville de Cass, anciennement consacrée à l'industrie du bois, où nous avons emprunté le Cass Scenic Railroad pour un voyage exaltant jusqu'à Bald Knob.Nous avons séjourné dans le pays du ski, où l'on peut profiter des pistes et de luxueux logements dans les stations familiales Snowshoe et Canaan Valley, ou d'une chambre d'hôtes située dans l'ancienne ville minière de Davis, qui ressemble à un décor de western.

Ensuite, nous avons vu l'« Eastern Panhandle », située entre le Maryland et la Virginie. Dans la ville balnéaire de Berkeley Springs datant du XVIIIe siècle (aussi connue sous le nom de Bath), nous avons suivi l'exemple du premier président, George Washington, et avons profité des eaux bouillonnantes et thermales de Roman Bath House, datant de 1815.

Non loin de là, à Shepherdstown, datant de 1762, une des deux plus anciennes villes de la Virginie-Occidentale, vous trouverez de magnifiques maisons anciennes, des boutiques accueillantes, de bons restaurants et d'autres lieux faisant sa renommée. C'est là que le premier bateau à vapeur des États-Unis a navigué sur les eaux du Potomac, et c'est la ville la plus proche d'Antietam, le fameux champ de bataille de la guerre de Sécession du Maryland.

Plus d'informations

Harpers Ferry

Mais la ville de Virginie-Occidentale probablement la plus connue dans le monde entier est Harpers Ferry, située sur le célèbre Appalachian Trail dans une majestueuse vallée où les fleuves Potomac et Shenandoah se rejoignent. Car c'est là, selon certains, que la guerre de Sécession a réellement commencé. Ils situent l'événement au 16 octobre 1859, lorsque l'abolitionniste John Brown et ses partisans ont pris d'assaut un arsenal local afin de fournir des armes à une rébellion esclave. John Brown fut arrêté, traduit en justice et exécuté près de Charles Town et l'histoire a suivi son cours pour notamment créer l'État de la Virginie-Occidentale.

Cet article a été publié initialement dans l'édition de l'hiver 2013 du magazine Essentially America.

Harpers Ferry, entre les fleuves Potomac et Shenandoah, est une ville tranquille où le temps semble s'être arrêté.

Harpers Ferry, entre les fleuves Potomac et Shenandoah, est une ville tranquille où le temps semble s'être arrêté.
En savoir plus
David Fattaleh/West Virginia Division of Tourism
Plus d'informations
Explorer plus