Skip to main content
Le Berkeley Pit
1 sur 1
  • États :
    Montana

Un lac toxique peuplé de nouveaux champignons et bactéries

Le cuivre extrait de cette ancienne mine à ciel ouvert a contribué à développer le réseau électrique des États-Unis. Aujourd’hui, cette fosse est remplie de plus de 150 millions de mètres cubes d’eau acide, renfermant des métaux lourds et des organismes vivants microscopiques uniques. Le Berkeley Pit, qui se trouve à Butte dans le Montana, est aujourd’hui l’un des rares endroits du monde où l’on paie pour voir des déchets toxiques. La grandeur du site vaut à elle seule le déplacement. Sur les photos aériennes, ce lac prend l’apparence d’une énorme tache noire.

La fosse mesure 1,6 kilomètre de long, 800 mètres de large et près de 550 mètres de profondeur, dont 300 sont remplis d’eau acide présentant une forte teneur en métaux lourds et en substances chimiques toxiques, tels que cuivre, fer, arsenic, cadmium, zinc et acide sulfurique. À la surface, l’eau est rougeâtre en raison de la forte teneur en fer, puis prend une teinte vert citron juste en dessous, là où les concentrations en cuivre sont plus importantes. Boire ce joli mélange coloré en grandes quantités provoquerait la corrosion de votre système digestif et serait fatal.

Des espèces fongiques et bactériennes jusque-là inconnues ont pourtant réussi à s’adapter aux conditions extrêmes du Berkeley Pit. Dans un tel milieu corrosif, aux ressources limitées, la survie tient à la capacité à produire des substances hautement toxiques pour éliminer les espèces concurrentes. Des chercheurs ont pu isoler certaines substances chez ces microorganismes et ont constaté qu’elles exerçaient une action ciblée contre les lignées de cellules cancéreuses. Les recherches sur le sujet se poursuivent.

Au cours de l’exploitation de la mine, environ 320 millions de tonnes de minerais et plus de 700 millions de tonnes de stériles miniers ont été extraits de la fosse. Soit suffisamment de cuivre pour recouvrir une autoroute à quatre voies sur cinq centimètres d’épaisseur de Chicago à New York, et encore assez pour continuer jusqu’à la pointe de Long Island.

Ce qu’il faut savoir avant de partir

Sur la route I-90, prenez la sortie (Exit) 126. Le site est ensuite très bien fléché et comprend un grand parking. La plateforme d’observation est ouverte du lundi au samedi de 8 h à 20 h, et le dimanche de 9 h à 18 h. Le prix d’entrée est de 2 $.

Contenu initialement créé pour Atlas Obscura.

Plus d'informations

Thèmes associés :