Skip to main content
Concert de jazz au Spotted Cat Music Club sur Frenchmen Street, à La Nouvelle-Orléans, Louisiane
1 sur 1
  • États :
    Louisiane
    Massachusetts
    Missouri
    Illinois
    État de New York
    Tennessee
    Washington

Puisant ses origines dans la musique blues du Sud, le jazz est un genre né aux États-Unis, mais dont les racines mélodiques courent jusqu’aux quatre coins du monde.

Le jazz moderne, qui laisse une grande place à l’improvisation, trouve ses origines dans d’autres genres (blues, ragtime, rock et même hip-hop) tout en refusant d’être défini avec précision. Du Sud profond au Nord-Ouest Pacifique, voici sept destinations pour découvrir le jazz aux États-Unis.

La Nouvelle-Orléans, Louisiane : le berceau du jazz

Temple de la musique et de la danse depuis toujours, La Nouvelle-Orléans a contribué à l’avènement du jazz à travers ses influences culturelles créoles, africaines, françaises et espagnoles. Des prémices du jazz de Buddy Bolden, originaire de La Nouvelle-Orléans, jusqu’à aujourd’hui, avec des artistes comme Harry Connick Jr. et Wynton Marsalis, celle que l’on surnomme « Crescent City » est une source d’inspiration pour les musiciens. Visitez le New Orleans Jazz Museum pour découvrir toute une collection d’artefacts sur la musique. Promenez-vous dans l’avenue animée de Frenchmen Street, où les mélodies s’échappent des salles de concert comme The Spotted Cat Music Club et Three Muses. Preservation Hall et Little Gem Saloon font partie des autres endroits à visiter pour explorer l’histoire du jazz et voir des artistes de renom sur scène. Venez fin avril et début mai pour assister au New Orleans Jazz & Heritage Festival.

Musiciens de rue jouant à La Nouvelle-Orléans

Musiciens de rue jouant à La Nouvelle-Orléans
En savoir plus

Boston, Massachusetts : une ville de jazz depuis les années 1940

Le jazz s’est développé à Boston pendant l’après-guerre, dans les années 1940 et 1950. Une salle emblématique de cette époque est toujours en activité aujourd’hui : le Wally’s Café Jazz Club. Ce club fondé en 1947 fait figure d’institution pour écouter de la musique live dans un cadre intimiste. Il consacre depuis longtemps ses soirées à des jam-sessions à inscriptions libres. Autres adresses incontournables : The Beehive et Scullers Jazz Club, qui font partie des meilleurs clubs de jazz américains selon le DownBeat Magazine. Au programme, cuisine savoureuse et jazz inventif. Pour profiter de concerts en plein air, programmez votre visite au moment de deux événements plébiscités : le Boston Jazz Fest en août, au Seaport ; et le Berklee Beantown Jazz Festival en septembre, dans le quartier historique South End. Allez voir des artistes en tournée au Berklee Performance Center du Berklee College of Music, ou profitez de l’ambiance de café de la Red Room, gérée par des étudiants, au Café 939.

Façade du Berklee College of Music à Boston

Façade du Berklee College of Music à Boston
En savoir plus
Plus d'informations

Kansas City, Missouri : l’enracinement du jazz

Parce que les lois régissant la consommation d’alcool n’étaient presque jamais appliquées à Kansas City pendant la Prohibition, les night-clubs ont poussé comme des champignons en ville. Cette ère a été marquée par des musiciens comme Ben Parker, Big Joe Turner, Charlie Parker, Count Basie Orchestra et Coon-Sanders Original Nighthawk Orchestra. Flânez le long du Jazz Walk of Fame dans le quartier du jazz historique 18th and Vine. Visitez l’American Jazz Museum et assistez à un concert au Blue Room Jazz Club. Vous pourrez prendre en photo la statue de Charlie Parker qui se trouve un peu plus loin derrière le bâtiment. Pour voir jouer des groupes le soir, vous aurez l’embarras du choix. Le Green Lady Lounge, avec ses murs peints en rouge et ornés de peintures à l’huile, présente des musiciens du coin, qui jouent un jazz typique de Kansas City. Le Majestic Restaurant & Jazz Club, ancien saloon, sert à ses clients du jazz classique et des steaks. La Mutual Musicians Foundation International perpétue une tradition née en 1930 en organisant des jam-sessions légendaires après minuit les vendredis et samedis.

18th and Vine, le quartier du jazz historique de Kansas City

18th and Vine, le quartier du jazz historique de Kansas City
En savoir plus

Chicago, Illinois : l’histoire d’une migration musicale

Ce n’est pas un hasard si le jazz a pris ses aises dans l’une des villes culturelles américaines les plus importantes. Cela remonte au début du XXe siècle, lorsque la grande migration a contraint les musiciens afro-américains de blues et de jazz à quitter le fleuve Mississippi pour rejoindre les villes du Nord. Plongez dans l’histoire au Green Mill Jazz Club, un ancien bar clandestin du quartier Uptown de Chicago ouvert en 1907, qui propose aujourd’hui une programmation éclectique, accueillant aussi bien des artistes solos que des orchestres. Autre club historique à visiter : Jazz Showcase, qui présente des musiciens locaux et internationaux depuis 1947, tous les soirs ainsi que les dimanches après-midi. Dînez, puis attardez-vous au bar pour écouter deux groupes chaque soir à l’Andy’s Jazz Club & Restaurant, à deux pâtés de maisons au nord de la rivière Chicago et à proximité du quartier commerçant Magnificent Mile et de Grant Park. Chicago accueille également deux festivals, le Chicago Jazz Festival lors du week-end du Labor Day, début septembre, et le Hyde Park Jazz Festival, fin septembre.

Concert en plein air au Jay Pritzker Pavilion dans le Millennium Park, Chicago

Concert en plein air au Jay Pritzker Pavilion dans le Millennium Park, Chicago
En savoir plus
Plus d'informations

New York, État de New York : un temple du jazz

New York est bercé par le jazz depuis les années 1920 et 1930, avec les voix de Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Louis Armstrong, Billie Holiday et Cab Calloway chantant au légendaire Cotton Club de Harlem. Aujourd’hui, la ville s’impose comme un temple du jazz au travers de ses brunchs, de ses deux musées dédiés à ce genre musical (le National Jazz Museum et le Louis Armstrong House Museum) et de ses festivals comme la Jazz Age Lawn Party en août et le Winter Jazzfest en janvier. Pendant votre séjour, vous pourrez sans problème assister chaque soir à un concert dans une salle emblématique différente. Dizzy’s Club Coca-Cola, qui fait partie du Jazz at Lincoln Center et qui est dirigé par Wynton Marsalis, mise sur sa cuisine inspirée du Sud et sa célèbre Late Night Session ouverte aux nouveaux talents. Autre superbe endroit à visiter : le Birdland Jazz Club NYC, qui a reçu comme première vedette en 1949 la légende Charlie « Bird » Parker. L’occasion de déguster des plats cajuns tout en écoutant du jazz dans l’un des clubs les plus prestigieux de la ville. Le Blue Note, véritable institution culturelle dans Greenwich Village, attire des inconditionnels du monde entier, pressés d’écouter des musiciens de jazz du cru, parfois rejoints sur scène par les plus grandes pointures mondiales. L’Iridium, où le guitariste Les Paul a joué toutes les semaines pendant 14 ans, continue d’accueillir des superstars de la chanson et de la musique. Vous avez peur de passer à côté de quelque chose ? Le Smalls Jazz Club diffuse en direct et gratuitement chacun de ses concerts.

Le légendaire Cotton Club, un monument de Harlem à New York

Le légendaire Cotton Club, un monument de Harlem à New York
En savoir plus
Plus d'informations

Chattanooga, Tennessee : le jazz grand public

Réputée pour sa cuisine traditionnelle du Sud et ses loisirs de plein air, Chattanooga est également la ville natale de Bessie Smith, Jimmy Blanton, Lovie Austin et Yusef Lateef, récompensé par un Grammy. La ville reste essentielle au jazz américain, en partie grâce à Jazzanooga, un organisme à but non lucratif qui préserve l’histoire musicale locale et organise d’août à octobre les Levitt AMP Chattanooga Music Series, une série de concerts hebdomadaires. Un festival, des conférences et des discussions font également partie de la programmation culturelle annuelle de Jazzanooga en l’honneur du jazz et des arts. Barking Legs Theater propose les mercredis soir l’événement gratuit « Jazz in the Lounge », ainsi qu’une jam-session une fois par mois. Les jeudis, St. John’s Meeting Place organise des soirées jazz live. Les passionnés de musique peuvent admirer la collection de guitares rares du Songbirds Guitar Museum ou découvrir des souvenirs au Bessie Smith Cultural Center.

Vue sur la rivière Tennessee et Chattanooga

Vue sur la rivière Tennessee et Chattanooga
En savoir plus

Seattle, État de Washington : une histoire de musique

Seattle était également une ville permissive vis-à-vis de la consommation d’alcool et des bars clandestins pendant la Prohibition, ce qui a permis à la scène jazz de prospérer. Des artistes comme Quincy Jones, Ray Charles et Ernestine Anderson se sont fait connaître ici. Outre ses clubs populaires comme Tula’s Restaurant and Jazz Club, Dimitriou’s Jazz Alley, The Triple Door et Seamonster Lounge, Seattle est une ville de festivals. Earshot Jazz Festival, en octobre et en novembre, est le festival de jazz le plus important de la ville, mais les festivals Bellevue et Ballard en mai ainsi que Jazz in the Valley en juillet valent également le détour.

Trombone Shorty & Orleans Avenue sur scène pendant le Bumbershoot, un festival de musique de Seattle

Trombone Shorty & Orleans Avenue sur scène pendant le Bumbershoot, un festival de musique de Seattle
En savoir plus
Plus d'informations