Skip to main content
Le groupe de bluegrass The Wooks dans une ferme à Owensboro, Kentucky
1 sur 1
  • États :
    Kentucky

Un groupe de bluegrass local, The Wooks, vous invite dans leur ville du Sud, où le banjo apporte autant de bonheur que le barbecue et le bourbon.

Owensboro, Kentucky peut ressembler à un humble village niché dans les méandres de la rivière Ohio. Mais si vous vous y attardez, vous découvrirez l’un des pôles culturels les plus dynamiques que le centre des États-Unis ait à offrir.

« Owensboro vous accueille toujours avec un grand sourire, un bon petit plat et de la bonne musique. » Selon Arthur Hancock, chanteur principal du groupe de bluegrass The Wooks, « vous entendrez peut-être pendant votre séjour à Owensboro, un banjo, un ou deux violons, mais vous ne pourrez passer à côté des douces mélodies du pur bluegrass. »

Un genre cultivé par une communauté soudée

Si vous remontez aux origines du bluegrass, vous vous trouverez non loin d’Owensboro, à l’église méthodiste de Rosine, où en 1923 un jeune garçon du nom de Bill Monroe apprit à chanter. (Son lieu de naissance se trouve lui aussi à proximité.) Connu parmi les amateurs de bluegrass sous le surnom affectueux de « Père du bluegrass », après avoir créé le tout premier groupe de bluegrass dans les années 30, Monroe a passé six décennies à développer et à perfectionner son art. La liste des musiciens ayant bénéficié directement de l’enseignement de cette légende inclut notamment Earl Scruggs, Lester Flatt, Sonny Osbourne et Ricky Scaggs. Monroe a popularisé le genre bien au-delà du comté d’Owensboro qui l’a vu naître, lui qui a été élevé dans une ferme de Rosine, juste à l’extérieur de la ville.

La tradition créée par Monroe et perpétuée par Hancock, qui consiste à marteler du pied sur des improvisations entraînantes, explique en partie le lien indéfectible qui unit les habitants d’Owensboro. « Le bluegrass est un mélange de gospel, de blues, de violon écossais et irlandais, de mélodies populaires et de country d’antan. Le bluegrass se construit avec l’aide de toute une communauté, il invite à participer, raison pour laquelle il représente Owensboro à la perfection. »

Le lieu de naissance du légendaire Bill Monroe, « Père du bluegrass »

Le lieu de naissance du légendaire Bill Monroe, « Père du bluegrass »
En savoir plus
Plus d'informations

Des traditions culinaires en héritage

« Owensboro a une façon unique de cuisiner [le barbecue] : le mouton au barbecue… Lorsque les gens ont commencé à s’installer au bord de la rivière Ohio, les moutons étaient nombreux. Voilà 100 ans que l’Old Hickory Bar-B-Que existe, et il propose le meilleur Burgoo de la ville, un mélange savoureux de trois viandes cuites au barbecue. Arrêtez-vous à l’O.Z. Tyler Distillery pour rencontrer Jacob, un maître distillateur de la troisième génération, et accompagner ce succulent mouton d’un petit whisky de seigle », conseille Hancock. 

The Miller House, un magnifique bâtiment du centre-ville datant de 1905 et accueillant aujourd’hui un restaurant gastronomique, constitue également l’endroit idéal pour méditer sur les 300 bouteilles de whisky couleur caramel qui agrémentent le bar en sous-sol. Si vous préférez les collections plus limitées, rendez-vous plutôt au Bulleit Bourbon Bar, dans le centre des congrès d’Owensboro : la carte compte 40 whiskies, parmi lesquels des millésimés exclusifs.

Que réserve l’avenir pour Owensboro et les Wooks ? « Nous nous produirons sur la scène du nouveau Bluegrass Music Hall of Fame & Museum à Owensboro, Kentucky », indique Hancock. Le musée a fait l’objet d’un chantier à quinze millions de dollars qui a permis de créer des salles de spectacles et d’exposition dédiées à ce genre musical unique. « Je pense que cela va changer la donne, affirme Hancock, et que les retombées seront exceptionnelles pour la région. »

Les Wooks visitent l’O.Z. Tyler Distillery

Les Wooks visitent l’O.Z. Tyler Distillery
En savoir plus

Une commune qui chérit ses habitants

Ce n’est pas seulement l’investissement réalisé par la ville qui permet à la culture d’Owensboro de perdurer, ce sont aussi les habitants. Hancock s’arrête un instant, songeant aux objectifs du groupe. « Si les Wooks aspirent à une chose, c’est inciter les générations futures à jouer, à célébrer et tout simplement à adopter le bluegrass. Après tout, il correspond à chacun et à chaque histoire. »

À l’instar de Bill Monroe des années avant lui, Hancock fait partie d’une histoire qui le dépasse. Armés de violons et de banjos, les amateurs se sont rendus en nombre à Owensboro dans les années 50 pour apprendre les accords de bluegrass du Père de cette musique en personne. Aujourd’hui, le nouveau Bluegrass Museum perpétue cette tradition en proposant un programme intitulé « Bluegrass à l’école », qui enseigne aux élèves de 23 écoles primaires les bases de ce genre musical et leur apprend à jouer des instruments. Les Wooks représentent un chapitre de la riche et chaleureuse histoire d’une petite ville à la forte personnalité. Une commune qui chérit ses habitants, son savoureux mouton et, bien sûr, sa musique.

Les Wooks jouent dans une ferme près d’Owensboro

Les Wooks jouent dans une ferme près d’Owensboro
En savoir plus
Explorer plus
Des musiciens jouent de la musique dans un kiosque en centre-ville

Destination

Paducah