Skip to main content
Un pèlerinage dans la ville de Mohamed Ali, Louisville, Kentucky

Kentucky

Un pèlerinage dans la ville de Mohamed Ali, Louisville, Kentucky

Par : Zach Everson

Wiki Commons
1 sur 1
  • États:
    Kentucky

Médaille d’or de boxe aux Jeux olympiques, triple champion du monde poids lourds, militant politique... Pendant une grande partie de ses 74 ans d’existence, Mohamed Ali a fait partie des personnes les plus célèbres de la planète.

Mais avant d’être connu comme « The Greatest », Mohamed Ali, de son vrai nom Cassius Clay, fut d’abord surnommé « The Louisville Lip », un clin d’œil à la fois à sa ville natale et à son verbe haut. Si vous visitez Louisville, une ville du sud-est située dans l’État du Kentucky, vous pourrez retracer le parcours de Mohamed Ali, de sa maison natale à sa dernière demeure.

Muhammad Ali Childhood Home Museum

Cette maison fut pendant longtemps une maison modeste parmi tant d’autres dans la partie ouest de Louisville. Désormais restaurée et baptisée Muhammad Ali Childhood Home Museum, la résidence où Ali passa son enfance a été ouverte au public en mai 2016. Cette petite maison rose (deux chambres et une salle de bain), dans laquelle Mohamed Ali vécut dès sa naissance à l’hôpital, abrite un musée interactif qui met en lumière les années de formation du « champion ». Rahman Ali, jeune frère de Mohamed Ali et lui aussi boxeur, a été consulté pour la restauration, afin que la maison rénovée soit la plus proche possible de celle où Ali a grandi.

Maison où Mohamed Ali a grandi.

Maison où Mohamed Ali a grandi.
En savoir plus
Muhammad Ali Childhood Home Museum

Spalding University

Spalding University, une école supérieure privée d’arts libéraux, a représenté deux étapes clés dans la vie du futur champion du monde des poids lourds. C’est dans cette école qu’Ali a exercé son premier emploi, à l’époque où elle s’appelait encore Nazareth College. Il assurait la permanence à l’accueil de la bibliothèque, ainsi que des fonctions de surveillance. Il ne faut pas manquer non plus l’ancienne Columbia Gym, désormais rattachée au centre des étudiants de Spalding, puisqu’il s’agit de la salle où Mohamed Ali a appris à boxer. En 1954, alors âgé de 12 ans, Ali avait l’habitude de garer son nouveau vélo rouge à l’extérieur de la salle de gym jusqu’au jour où il se l’est fait voler. Lorsqu’il a fait part de l’incident au policier, également directeur de la salle de gym, en lui disant qu’il allait infliger une correction au voleur, le policier/entraîneur lui a répondu que s’il voulait se battre, il ferait mieux de commencer par apprendre à boxer. Peu de temps après, Ali commençait à s’entraîner à Columbia Gym, et c’est également là qu’il a disputé quelques-uns de ses premiers combats. Un vélo rouge est désormais suspendu à l’extérieur du bâtiment en hommage à Ali.

Muhammad Ali Center

Le Muhammad Ali Center dans le centre-ville de Louisville présente la vie du Champion, sur le ring comme en dehors. À l’entrée du musée, à la conception duquel Mohamed Ali a participé, le film de 14 minutes « If You Can Dream » (Si vous pouvez rêver) résume les prouesses et l’influence du Champion. Des pavillons reviennent en détail sur chacun des six principes fondamentaux de « The Greatest » : confiance, conviction, dévouement, don de soi, respect et spiritualité. Vous pouvez ensuite vous entraîner avec Ali (et même disputer un combat virtuel) dans une reconstitution de son camp d’entraînement de Deer Lake, en Pennsylvanie, regarder des rediffusions de certains de ses combats les plus célèbres et revivre le moment où il alluma la flamme olympique aux Jeux d’été de 1996 à Atlanta, Géorgie.

Le Muhammad Ali Center dans le centre-ville de Louisville, Kentucky.

Le Muhammad Ali Center dans le centre-ville de Louisville, Kentucky.
En savoir plus
Paul Joseph / Flickr

Cave Hill Cemetery

Avant même qu’Ali ne repose ici, le cimetière Cave Hill Cemetery de 121 hectares était très apprécié des touristes. Ceux-ci y venaient en effet régulièrement pour s’imprégner du cadre bucolique, en savoir plus sur l’histoire des lieux ou tout simplement se recueillir sur la tombe du fondateur de KFC, Colonel Harland Sanders. En accord avec la religion musulmane, le lieu de sépulture d’Ali, dans un coin isolé de Cave Hill qu’il a lui-même choisi, est un peu plus sobre. La pierre tombale porte simplement l’inscription suivante : « Ali ».

Autres suggestions

Voici quelques sites liés à Mohamed Ali que vous pourrez également visiter à Louisville :

  • Peu de temps après le décès de Mohamed Ali, des employés de Churchill Downs ont retrouvé une photo de la session d’entraînement du champion qui avait longtemps fait l’objet de rumeurs sur cet hippodrome légendaire. Si la piste de l’hippodrome qui accueille le Kentucky Derby n’est accessible à l’homme que pendant le marathon et le semi-marathon du Derby Festival, des courses de chevaux y sont organisées au printemps et à l’automne.
  • La suite Muhammad Ali du Brown Hotel (dédicacée par Mohamed Ali) contient des photos du « champion », ses gants de boxe et des souvenirs dédicacés.
  • C’est en octobre 1960 que Mohamed Ali a fait ses débuts en boxe professionnelle au Freedom Hall, qui appartient aujourd’hui au Kentucky Expo Center. Un premier combat dont il est ressorti vainqueur.
  • Selon la légende, après qu’un restaurant a refusé de le servir parce qu’il était noir, Mohamed Ali aurait laissé tomber sa médaille d’or des Jeux olympiques dans l’Ohio River du haut du George Rogers Clark Memorial Bridge (appelé Second Street Bridge par les habitants). Selon une autre version, Mohamed Ali aurait tout simplement perdu la médaille. Quoi qu’il en soit, une médaille de rechange lui a été remise quelques années plus tard.
  • En 1978, Louisville a renommé Walnut Street en Muhammad Ali Boulevard. Ce boulevard de 8 kilomètres traverse le centre-ville et tous les croisements se prêtent à une photo sympathique devant le nom de Mohamed Ali gravée sur la plaque de la rue.
  • Louisville rend hommage aux héros locaux par l’installation de bannières géantes à travers le centre-ville. Le sourire malicieux de Mohamed Ali orne le bâtiment de Louisville Gas & Electric.